lundi 28 juillet 2008

Vous avez sans doute appris par voie de presse l'immense nouvelle selon laquelle la passerelle est sauvée pour au moins un an de la démolition !

En effet à la fin du mois de juin une délégation de l'UNESCO a fait valoir l'absolue nécessité sous peine d'une remise en cause du label Unesco de prendre en charge la conservation de la passerelle... Sur la demande du maire, le ministre de la culture a procédé à une instance de classement, mesure conservatoire exceptionnelle rarement activée destinée à sauver en urgence un patrimoine en péril. Nous pouvons tous nous féliciter d'avoir aujourd'hui la très importante reconnaissance de la valeur patrimoniale de la passerelle ! Que ce soit le ministère de la culture ou l'UNESCO, une étape est franchie aujourd'hui qui met la passerelle au rang des monuments essentiels de l'histoire de notre ville ,et en fait au niveau national un très important témoignage de l'histoire des techniques de l'architecture industrielle de cette époque.

Nous avons en revanche souhaité attendre la confirmation et l'ordre de suspension de démolition de la part de RFF, très réticent , que nous venons d'avoir ,pour vous communiquer cette heureuse nouvelle !

Pour autant , il faut rester vigilant pour assurer la pérennité de cette mesure conservatoire pour le moment à durée limitée. Notre tâche reste importante tant dans la proposition de projets que la reprise d'une concertation plus aboutie avec les collectivités locales sans parler d'une recherche indispensable de partenariats financiers...

samedi 28 juin 2008

Instance de classement

La passerelle Eiffel est en instance de classement, suite à ce communiqué de presse.




jeudi 26 juin 2008

Beaucoup d'optimisme aujourd'hui, après des semaines de doute, la démolition de la passerelle n'est plus d'actualité. Même si RFF, le destructeur assoiffé s'entête à vouloir la détruire, l'UNESCO a menacé la ville de déclassement si la mairie ne s'interposait pas. Merci...


mardi 10 juin 2008

Photos



Le mois de Juin va sceller le sort de la passerelle, pour beaucoup d'entre nous, une démolition de cet ouvrage représenterait un véritable gâchis. Cette galerie de 500 mètres de long est un espace magnifique comme vous pouvez le constater dans la photographie. Avec l'association de sauvegarde de la passerelle, on a toujours imaginé transformer ce lieu et le rendre accessible au grand public (piétons, vélos, handicapés), pour une promenade, pour rejoindre le futur parc de la rive droite ou pour faire une manifestation culturelle, bref c'est un espace à grand potentiel, tellement grand que les idées manquent parfois...

jeudi 22 mai 2008

Compte-rendu de la soirée du 14 Mai au Mégarama

Pour avoir accès au compte-rendu des débats cliquez sur le titre du commentaire.

mercredi 16 avril 2008

La passerelle en danger de mort

Aujourd'hui, la passerelle reste plus que jamais menacée de destruction à très court terme.
En effet, malgré les promesses de RFF (Réseau Ferré de France) de sursoir à sa démolition le temps que les collectivités locales définissent un projet et le montage financier associé, RFF s'apprête à procéder dès le mois de mai aux opérations de destruction. RFF considère en effet que les collectivités locales (mairie, CUB, Conseils général et régional) n'ont pas avancé sur ce sujet et, que par conséquent, il est dégagé de ses engagements.

L'association a donc immédiatement demandé :


  • à RFF de tenir ses engagements et de suspendre les préparatifs de l'opération de démolition

  • aux collectivités locales de se réunir au plus tôt pour faire avancer le projet de conservation de la passerelle
Par ailleurs, la procédure d'inscription de la passerelle à l'inventaire des Monuments Historiques pourrait être réactivée en urgence pour empêcher l'irréparable.

Alors que les projets exposés et les débats menés à AGORA, les 12 et 13 Avril ont mis en lumière l'incontestable intérêt de la passerelle pour les futurs aménagements des quartiers St-Jean et Belcier, il serait totalement absurde que le rouleau compresseur bureaucratique écrase la première oeuvre de Gustave Eiffel.

lundi 7 avril 2008

Bordeaux 2013: la passerelle Eiffel en projet

aa
aa

Voici l'extrait de la revue: "Bordeaux 2013, capitale européenne de la culture, ville candidate".

La passerelle fait partie des trois projets de réhabilitation/reconversion proposés par les collectivités locales, avec la base sous marine et la caserne des pompiers de la Benauge.

"La construction d’un nouveau pont ferroviaire pour relier Bordeaux à Paris et préparer l’arrivée de la LGV, rendra caduque dès 2008 l’utilisation par les trains de la passerelle Eiffel. Plutôt que de la détruire, une hypothèse de conservation permettrait d’offrir une alternative aux franchissements de la Garonne (il n’existe actuellement qu’un seul pont praticable pour les piétons et les vélos) et de relier les quais au grand Parc des berges de la Bastide. Cette passerelle ainsi réaménagée pourrait aussi servir de support à des projets culturels éphémères. Dans la continuité de la passerelle, pourrait être créé un Centre de recherche sur l’environnement marin. La proximité de la façade atlantique et la taille de l’estuaire de la Gironde font de Bordeaux un lieu stratégique d’étude et de promotion de l’environnement maritime. Notre Centre aurait pour vocation de partager et d’expliquer la géographie, la météorologie, l'environnement, l'écologie, la faune, l'histoire de l’homme dans leur rapport à l’eau…. Il comprendrait des aquariums, des bassins, des jardins aquatiques, des expositions permanentes et temporaires, un fonds documentaire spécialisé…. Et serait en lien avec d’autres centres de recherches dans le monde.Un équipement innovant qui conforterait Bordeaux dans ses liens avec l’eau, la nature, l’écologie et le développement durable."

mercredi 26 mars 2008

Débat sur la Passerelle dans le cadre d'AGORA (12 Avril)


QUEL AVENIR POUR LA PASSERELLE EIFFEL ?

Comment l'insérer dans les projets d'urbanisme en cours ...

La passerelle Eiffel, un lieu de passage, un lien humain proposé à la ville et à ses habitants ? un lieu symbole de modernité dévolu à une activité culturelle contemporaine ? un espace complémentaire d'un grand projet thématique sur la berge ...

L'Association de sauvegarde de la Passerelle Eiffel, représentée par Xavier et Myriam Larnaudie-Eiffel, Olivier Brochet et les éléves de l'Ecole d'architecture animeront une table ronde sur ce thème samedi 12 avril à 12h30 heures en présence d'Hugues Martin, adjoint au maire de Bordeaux dans le cadre de la biennale d'Urbanisme, d'Architecture et de Design AGORA.

Les idées sont là et méritent un débat !


AGORA : samedi 12 Avril 12h30 Hangar 14

Compte-rendu de l'assemblée générale Janvier 08

L'assemblée s'est tenue le 8 Janvier 2008 à l'athénée municipale.
Un bref résumé des propos tenus ce jour là:


Retour sur l'année 2007: Un grand pas en avant
Les démarches entreprises par le bureau de l’association ont permis de franchir un premier pas important dans la sauvegarde de la passerelle, faisant admettre aux collectivités locales et tout particulièrement à la Mairie de Bordeaux, que la passerelle avait toute sa place dans les projets et l’ évolution de l’urbanisme bordelais d’aujourd’hui .

En effet, il est aujourd’hui admis par les collectivités locales, l’état (représenté par la Préfecture de Gironde), la DRAC, Réseau Ferré de France (actuel propriétaire de la passerelle), et Eiffage (maître d’œuvre du nouveau pont) que:


  • La passerelle a un intérêt patrimonial indéniable,
  • Son état permet d’envisager sa conservation sur le long terme
  • Il n’y a pas d’incompatibilité technique entre la mise en place du nouveau pont ferroviaire et la conservation de la passerelle.
  • Les études hydrauliques initiales effectuées en préalable au chantier du nouveau pont, ont montré qu’il n’y avait pas d’interactions néfastes entre la passerelle et le nouveau pont, notamment grâce à l’alignement des piles des deux ouvrages.
  • Le démontage de la dernière travée rive gauche, nécessaire pour permettre le raccordement du nouveau pont aux voies de la gare St-Jean, n’entraîne pas forcément la destruction du reste de l’ouvrage.
  • La conservation, au moins provisoire de la passerelle, n’a aucun impact sur le calendrier de mise en place du nouveau pont.

Par conséquent, l’option initiale (démontage de la passerelle en mai 2008, après mise en place du nouveau pont) est abandonnée par RFF, qui accepte de la maintenir le temps qu’une solution pérenne soit définie.

En outre, en septembre, la Mairie par l’intermédiaire d’A. Juppé s’est déclarée prête à investir 2 millions d’euros sur un projet de reconversion, à condition que le solde soit apporté par d’autres collectivités (CUB, Conseil Général, Conseil Régional). Un courrier d’Alain Juppé a été envoyé à celles-ci, leur indiquant sa position et leur demandant de contribuer au projet.


L'année 2008: définir l'avenir de la passerelle
Si la passerelle est aujourd’hui sauvée d’une destruction rapide, son avenir n’est cependant pas assuré. Le combat pour la passerelle entre dans une nouvelle phase afin d’assurer sa pérennité.

Plus que jamais, les interlocuteurs privilégiés de l’association sont les décideurs publics et privés qu’il faut :


  • Aider à définir, chiffrer et mettre en œuvre un projet de reconversion, seule garantie d’un maintien pérenne de la passerelle,
  • Aider à justifier l’usage des deniers publics fait dans ce but.

Des demandes de rendez-vous ont été faites dans cet objectif auprès de la CUB, des Conseils régional et général.