mercredi 16 avril 2008

La passerelle en danger de mort

Aujourd'hui, la passerelle reste plus que jamais menacée de destruction à très court terme.
En effet, malgré les promesses de RFF (Réseau Ferré de France) de sursoir à sa démolition le temps que les collectivités locales définissent un projet et le montage financier associé, RFF s'apprête à procéder dès le mois de mai aux opérations de destruction. RFF considère en effet que les collectivités locales (mairie, CUB, Conseils général et régional) n'ont pas avancé sur ce sujet et, que par conséquent, il est dégagé de ses engagements.

L'association a donc immédiatement demandé :


  • à RFF de tenir ses engagements et de suspendre les préparatifs de l'opération de démolition

  • aux collectivités locales de se réunir au plus tôt pour faire avancer le projet de conservation de la passerelle
Par ailleurs, la procédure d'inscription de la passerelle à l'inventaire des Monuments Historiques pourrait être réactivée en urgence pour empêcher l'irréparable.

Alors que les projets exposés et les débats menés à AGORA, les 12 et 13 Avril ont mis en lumière l'incontestable intérêt de la passerelle pour les futurs aménagements des quartiers St-Jean et Belcier, il serait totalement absurde que le rouleau compresseur bureaucratique écrase la première oeuvre de Gustave Eiffel.